15-06-2024
Vanoise
PD
1
 
Je me demandais pourquoi ils l'avaient nommée comme ça cette course, et je me suis donc imaginé ce vieux guide:
Il aime pas se lever tôt 
Il aime pas rentrer tard
Il aime pas les longues approches
Il aime pas avoir froid
Il aime pas le rocher péteux 
Il a mauvaise haleine.
 
Il a pas l'air très drôle ce vieux guide, mais pour aujourd'hui je suis guidé par Elodie!
Elle aime bien se lever tard, profiter d'une belle journée ensoleillée, faire des câlins au rocher, prendre son temps, discuter.  J'ai pas vérifié pour l'haleine.
 
Un bon regel nous permet une approche efficace mais sans se presser, en compagnie de la cordée Elisabeth/Mireia qui nous suivront sur l'arête.
 À l'attaque, alors que je me dépêche de sortir corde, sangles, coinceurs et de m'encorder, Elodie me fait réviser le rituel de début de course: faire un câlin au caillou pour lui dire bonjour, profiter de la vue, s'extasier. 
Puis elle part en tête pour toute la course, s'émerveillant du paysage, du rocher, de la beauté de la montagne, nous menant en sécurité vers le sommet.
Devant tant de bonne humeur, je compense en faisant le grincheux, "tu as testé ton becquet avant de mettre la sangle?", il est pas un peu petit ce coinceur pour cette fissure?", "ton relais il aurait pas été plus confort 3m à gauche?"
 
On progresse sur cette arête assez débonnaire par moments mais avec aussi de la désescalade ludique, un rappel, et de beaux passages grimpants. En particulier Elodie s'emploie un peu dans les 2 passages en 4 (mais avec des petits bras et des petites jambes, la cotation doit être un peu plus élevée).
 
On arrive au sommet, rituel de fin de course: faire un bisou au rocher pour le remercier, profiter de la vue, s'extasier. 
puis descente dans la neige pour aller pique niquer au refuge où l'on retrouvera une bonne partie des 13 gaulois présents ce week-end à Aussois, de retour de la pointe de l'échelle (par la seteria) et de la pointe de Labby (arête du soleil ou VN).
 
En résumé, cette arête du vieux guide: visible du refuge pour vérifier les conditions, une approche simple et rapide, arête pas trop longue, au soleil dès le matin, en bon rocher, pas de pas trop difficile mais quelques passages joliment grimpants.
2h d'approche, 3h15 sur l'arête, ~1h30 pour la descente
 
et Aussois est facilement accessible en mobilité douce: train jusqu'à Saint-Michel-Valloire (ou Modane quand l'éboulement sera stabilisé) puis bus jusqu'à Aussois. c'est aussi accessible pour ceux qui aiment pédaler (mais le tronçon Saint-Michel -> Modane n'est pas le plus sympa (sans être dangereux) et en plus on se prend 200d+ supplémentaire pour éviter la route fermée à cause de l'éboulement donc je conseille quand même de monter dans le bus avec son vélo jusqu'à Modane (bus équipé de rack à vélos à l'arrière)